dimanche 6 juin 2010

Il faut que je vous dise...

J'ai oublie de vous dire... je quitte l'Inde dans quelques semaines.
Ce matin j'ai fait une vente (a domicile) de tous mes biens plus ou moins innutiles. Un grand moment. Court mais intense.
Tout a commence il y a trois semaines. J'ai contacte un specialiste (Ashok). Qui a audite mes biens, et m'a dit: "Sir, you must do a sale". Wouhaoo...
Nous avons donc organise une vente a domicile, pour nous debarasser de nos objets typiquement Indiens: onduleurs et batteries, regulateurs de tension, fontaine a eau, UPS, etc... Une seule annonce dans Hindustan Times ce matin a 6h00 nous a valu 30 personnes dans la rue a 8h00, et 45 chez nous a 9h00. Incroyable.
Ma femme et moi avions, selon les conseils d'Ashok, prepare avec soin l'evenement: uniquement les objets en vente etaient accessible, tout le reste dans des pieces fermees a cles. Les recommendations d'Ashok se sont averees fort utiles...
A l'ouverture des portes de l'appartement, une foule entiere s'est engoufree chez nous, direction les deux objets les plus chers, a savoir la television (cathodique) et un PC portable (celeron 1,7 GHz). Nous avions une centaine d'objets a vendre (en comptant ceux de quelques amis). La vente a duree une heure a peine. TOUT est parti. Et on aurrait pu vendre beaucoup plus (mais pas plus cher ;-)). Deux personnes m'ont demande ma montre (que j'avais au poignet, pas une rolex, non, une Swatch a 70 euros).
Ashok, debout sur une table au milieu de mon salon, faisait des encheres pour tous les objets de plus de 300 roupies. C'est terrible. Tout est paye en liquide. Les acheteurs sont frenetiques. Ils se balladent avec des dizaines de miliers de roupies en liquide dans les poches ou meme dans les mains. Les deux tiers sont des negociants, ils n'achetent pas pour eux, mais pour revendre - typiquement dans les villages - en effectuant une marge infime. Certains se sont meme revendus des objets entre-eux apres la vente! Ils sont pret a tout acheter, absolument tout. A la fin, un broker nous a meme demande les rideaux du salon. Qu'on lui a vendu. Qu'on a d'abord retires a l'aide d'un escabeau. Escabeau qu'il voulait aussi aheter!
Rassurez-vous, le PC n'est pas vendu, flagrant Delhi reste actif encore quelques semaines...

6 commentaires:

Oakland Daily Photo a dit…

A very interesting post. I'm glad your sale was such a success. But this means your blog will be ending? I will be sorry to see it go.

véro a dit…

et bien je ferai le même commentaire. je suis très déçue car ton blog va forcément s'arrêter. mais c'est peut-être une nouvelle aventure sous d'autres cieux que tu nous feras partager. bon courage pour la suite des préparatifs et à bientôt pour vivre vos dernières semaines indiennes.

Ladyburn a dit…

Les textes ("esprit ouvert", intéressants, touchants, souvent drôles) et les belles photos de ce blog étaient très enrichissants. Merci de m'avoir fait découvrir l'Inde loin des clichés. Vous devriez publier un livre de vos photos elles sont superbes. Ce blog va me manquer… mais peut-être survivra-t-il sous d'autres cieux, je l'espère…

champagnenCorreze a dit…

Quand on connait l'état des rideaux du salon !.... c'était presque du vol que de les vendre ... mais puisque cela a fait plaisir a quelqu'un ! Rien ne se perd dans ce pays !
Je suis mauvaise langue, il y avait peut être quelques cm2 de récupérable ;=)

Pierre des Indes a dit…

@CeC: Pas faux ;-)
@ODP, Vero, Ladyburn: Merci de vos commentaires qui me font chaud au coeur. Flagrant Delhi va devoir s'arreter, j'imagine cet ete. Je suis un peu triste d'arreter l'aventure. Ma destination de retour n'est pas tres exotique (la France) - mais je suis plein de projets - on en reparlera bientot ;-)

Babzy a dit…

cela a du être un moment fort ! Alors j'espère que tu continueras le blog où que tu sois ,ce qui est important c'est l'oeil ;) Bon courage ...