mercredi 16 décembre 2009

Pooja du soir (1/2)

[photo] Brahmane souflant dans un coquillage sacré.

Je suis arrivé sur les Ghats de Varanasi vers 17h45, le soleil se couchait. Les Poojas étaient programmées a 18h30. 45 minutes m'étaient offertes pour flâner avant la cérémonie religieuse. Et me placer pour le spectacle. Cette cérémonie est surtout - pour le public - un spectacle a ne pas rater. Beaucoup de gens étaient la, l'ambiance détendue, décontractée. Bien sur, des mendiants, et aussi des ribambelles de gens pour vous accoster dans le but de vous soutirer de l'argent moyennant qui un service, qui un objet inutile. Étrangement, ces importuns savent bien qui importuner et il semble qu'ils me sollicitent de moins en moins, préférant d'autres formes de touristes.
A propos de touristes, un groupe est arrivé. Il était encadré de guides, devant, derrière, sur les cotes. Ils se tenaient groupes. En un seul bloc. Massif. Sans dispersion. Ils ont pris place sur la terrasse d'un bâtiment sur le haut de Ghats, a l'abri de la population, avec vue imprenable sur le dos des Brahmanes. Parce que les brahmanes ne sont pas la pour les touristes. Ils sont la pour le Gange et lui rendre grâce. Paradoxe du voyageur. Qui explique pourquoi mes photos laissent apparaitre les brahmanes de profil...
Le Gange quant a lui, est rempli de bateaux, de barques pour être plus précis. Lesquelles barques sont très prisées des touristes Indiens, faisant face aux brahmanes. Ils ont tout compris.
Il y a un secret de photographe qui est si evident que tout le monde l'oublie ou le neglige. "Be there" disent les photographes du National Geographic pour expliquer aux amateurs comment prendre *la* belle photo. J'étais confortablement installe sur un cote, de bonne heure, le 70-200 et le flash prêt a faire feu. Je m'excuse d'ailleurs au près des Dieux Hindous pour les coups de flash dans la figure du Brahmane. J'ai essayé de rester raisonnable. J'espère qu'il ne m'en a pas voulu.

[photo] Brahmane en préparation quelques minutes avant la cérémonie.

3 commentaires:

véro a dit…

Ah ces touristes ! incorrigibles...m'enfin il en faut aussi. merci pour participer à l'enrichissement de notre culture à travers tes reportages.
si la daube et la Bretagne te files la nostalgie du pays, saches que nous on aimerait te piquer ta place au moins un temps !

Babzy a dit…

ce doit être un moment unique à vivre !

champagnenCorreze a dit…

Question : Dans la photo du haut, le brahmane souffle dans un instrument de musique ?